vendredi 6 mars 2020

Photos souvenirs


       



          C'est la première fois que je dois absolument prendre des photos avant de finir une pièce. 




       Car, une fois, les murs de la chambre collés et le plafond installé je ne pourrais plus jamais regarder ce lit de face. J'en aurais une vision partielle. Le cadre a été installé à cet endroit juste le temps des photos. Quand le lit sera installé au fond de la pièce, on ne pourra plus voir le cadre. 





 Ce qui est très agréable avec les photos, c'est qu'il est très facile de changer l'ambiance et l'harmonie d'une pièce en variant l'éclairage. J'aime beaucoup faire cela. Cela transforme le rendu de mon travail et je suis souvent surprise.



Par exemple, celle ci est moins éclairée et j'aime bien ce rendu où la lumière est juste sur le lit et les colonnes. Je m' imagine une jeune princesse endormie .... et non , c'est pour une petite souris ! 




Une toute petite souris !






                 Prendre en photo des scènes miniatures est un exercice particulier. Pour ma part c'est un exercice difficile. Cette fois ci, ma soeur, est venue m'aider et c'est beaucoup plus facile à deux. 


                   On a passé un temps fou à faire des essais pour trouver la bonne lumière, celle qui donnerait le meilleur rendu des couleurs. N'étant pas des professionnelles de la photo, on a testé de nombreuses techniques pour avoir une grande profondeur de champs. On va l 'avouer, on a eu du mal, surtout quand rien n'est calé, ni collé et que tout tient avec du scotch. 



                             Mais, on s'est bien amusées et je trouve que le résultat est plutôt acceptable. 
Grace à elle, je vais avoir plein de souvenirs de mes lits clos. Je n' aurais pas de regrets, une fois qu'ils seront installés et posés dans la chambre.


                             Je me suis amusée à faire beaucoup de détails pour chaque lit même si j'étais consciente que ce serait difficile de les voir quand les lits seront installés dans la chambre. Je me suis fait plaisir. je me suis racontée une jolie histoire, rien que pour moi. Je crée des souvenirs à mes héros. Ca fait longtemps que ces petites souris hantent mes pensées. Chaque détail que je rajoute, les façonne, leur donne de la personnalité. Elles existent un peu plus.



         J'ai collé un timbre ancien provenant de la collection de mon arrière grand-pere dans le lit du bas. On ne le verra jamais mais moi, je sais qu'il est là. Depuis le début, je construis ma maison de souris comme une boite à trésors.







           J'ai mis ma première petite souris réalisée en pâte Fimo dans le lit du haut. C'était mes débuts, je n'ose pas dire qu'elle a au moins quinze ans. Elle est un peu grossière mais c'est la première et je tiens beaucoup à elle. J' étais très fière d'avoir réussi un truc aussi petit .... 




Ils ont chacun leur univers ......



Le lit de gauche, pour les garçons....
Le lit de droite pour les filles ...


jeudi 5 mars 2020

ENFIN !

 Il s'est passé beaucoup de temps depuis le début de la construction de cette pièce. En effet, j'ai commencé la chambre des enfants il y a plus de trois ans maintenant.  

Sa construction avait été interrompu pour cause de déménagement. C'était une raison valable mais ce n 'était pas la seule. Je m 'étais arrêtée après la construction des lits car je n 'arrivais pas à trouver une solution pour l'aménagement global de la pièce. Je me sentais coincée .
              
Heureusement que la réalisation de cette maison de souris est pour moi un projet à long terme et que rien ne me presse.



         Dès le départ, j'ai imaginé cette maison sans faire de croquis très précis. Le seul cadre stricte que je me suis imposée était les dimensions de l'armoire dans laquelle toutes les pièces devraient trouver leur place. Cette grande liberté me permet d'évoluer dans mes choix. Mais ,par contre, le fait de ne pas avoir fait de plan précis des étages et des différentes pièces me donne beaucoup plus de travail pour que toutes les pièces s'adaptent entre elles.
       
Chaque pièce est un sujet de réflexion, de challenge. Je m'amuse a essayer des choses nouvelles pour moi mais certainement déjà vues par d'autres. C'est un moyen d'expérimenter et de découvrir des techniques très différentes. C'est parfois compliqué et je dois souvent recommencer. Le plus dur étant, de garder en tête la cohérence du projet final et de ne pas partir dans toutes les directions.
C'est le plus dur. C'est difficile de rester cohérent sur un projet qui dure sur une si longue période.

 Je suis libre de faire ce que je veux mais pas tant que ça !


Depuis le début, je cherche à m'imposer des contraintes, c'est pour moi la seule façon d'être créatif.
Il faut se heurter à des difficultés pour trouver la solution. C'est ma plus grande motivation, chercher, essayer, recommencer et enfin trouver !!!
C'est ce travail là qui me plait, beaucoup plus que le résultat final. Et c'est surtout ce travail que j 'ai envie de partager.

Donc, pour la chambre des enfants je m 'étais imposée une super contrainte......faire dormir dans une seule et même pièce 5 souriceaux !
Et  créer cette chambre dans le même volume que celui de la chambre de la grand mêre.




                           Le volume de la pièce va vraiment devenir une difficulté. Celui ci est déjà déterminé. En effet, la chambre des enfants se trouve à l'étage, juste au dessus de la chambre de la grand mère.
j'ai donc deux volumes identiques l'un au dessus de l'autre. Dans, le premier j'ai pu facilement faire la chambre de la grand mère. Mais dans le deuxième, est ce que je vais pouvoir faire tenir 5 enfants ?
Chez les souris aussi , il y a la crise du logement !



                     Sur ces deux photos, on peut voir le volume exact occupé par la chambre de la grand- mère. Si les dimensions de la pièce étaient suffisantes pour installer, une salle de bain, un grand lit, ainsi qu'une cheminée, elles paraissent très petites pour y installer 5 lits  .



                Des le départ, l'idée de réaliser des lits superposés s'est imposée. C'était pour moi la meilleure solution pour faire dormir tous les enfants. L'autre solution aurait été de faire un dortoir et d'aligner des lits côte à côte comme dans un pensionnat. Il serait resté peu de place pour la circulation.



                          Créer plus spécifiquement des lits clos m'a permis d'imaginer que chaque enfant pourrait avoir son univers personnel, à chacun sa petite boite. On a tous rêvé, dans l'enfance, d'avoir une cabane, un petit monde rien qu'à nous, un endroit où entreposer nos trésors. 




                          J'étais très satisfaite des lits superposés mais je me rendais compte que la pièce étant très étroite, il serait très difficile d'apercevoir le cinquième lit au fond. Je voulais que chaque lit ait son importance et son univers spécifique. Dans cette première version, seuls, les deux lits clos étaient visibles. Le dernier lit était caché par le volume que j 'avais donné à la porte d'entrée. Je n'avais pas vraiment de solution pour régler ce problème. 

Du coup, j' en suis restée là .... Et j 'ai fait mes cartons pour déménager .







                     Trois ans après, quand je me suis à nouveau décidée à retravailler sur ma maison de souris, j 'ai retrouvé mon problème. ... Il était toujours là !
Mais j'avais enfin la solution ..

 Si je voulais apercevoir l'intérieur des cinq lits, il fallait que je modifie la perspective de ma pièce. 



                                    En accentuant la perspective, je modifie l'angle de mes murs. Ils sont plus ouverts. Du coup, la position des lits clos est décalée et nous pouvons apercevoir plus facilement l'intérieur des lits.

 La qualité des photos est très mauvaise car se sont des photos de travail mais elles permettent de comprendre le principe et surtout l 'interêt de déformer la perspective de la pièce. on peut voir chaque façade en tournant la tête .

J' avais bien fait de laisser cette pièce au repos pendant trois ans. Je m 'acharne jamais quand ça ne va pas . J'attends .... parfois longtemps ... c'est un peu le problème !


            J'ai adoré travailler sur le troisième lit clos. C'est celui d'une jeune fille, l'ainée des cinq souriceaux. Elle a droit à un lit bien séparé de ses frères et soeurs . Je voulais un style moins enfantin que pour les deux autres. Je voulais lui donner un coté plus précieux. 

Pour les panneaux peints, je suis partie à l'aveuglette. Je n 'avais pas d'idée très précise.



C'est plus tard que je vais opter pour un style plus décoratif. Je vais aussi comprendre que pour donner plus de poids et de présence à ce lit, il faut créer un bloc architectural en y associant la porte de la chambre.  La couleur bleu permet d'unir les deux parties. Cela rend l'ensemble plus important et beaucoup plus présent. Cela devient un vrai contre poids à la présence des deux lits clos qui occupent tout le mur d'en face. L'ensemble est plus équilibré.




Il me reste encore beaucoup de choses à finir avant de pouvoir coller définitivement tous les éléments de cette pièce. Je dois finir le plafond. Je dois terminer l'installation électrique. Et je dois prendre des photos de chaque petits lits car une fois la pièce finie, il me sera difficile de le faire .



samedi 29 juin 2019

Ca brille !







Disparue la poussière ! un coup de baguette magique et hop ! envolée ! 




Cela fait du bien de revoir le sol briller à nouveau 





 Nettoyer, tous les petits objets me permet d'en redécouvrir
certains que j'avais oubliés. Je ne faisais plus du tout attention à ces petits portraits . 
Pour moi, ils font partie de l'ensemble et je ne les regarde plus.





Ce que je trouve étonnant  dans ce grand nettoyage, c'est que les boiseries et surtout les planchers prennent de plus en plus une très belle patine avec les années. 
Ce n'est pas la première fois que je dois cirer de nouveau les planchers. Ils sont à chaque fois plus beaux. Je ne suis jamais arrivée à ce résultat des la première fois. 
Peut être aussi qu'avec les années, je me sers de mieux en mieux de mes produits et que je sais comment procéder.
 Nettoyer, et réparer les choses me permet aussi de prendre du recul et de voir ce qui ne fonctionne pas bien. Là aussi, toutes ces années passées sont riches d'enseignements .

Je regarde la dernière photo et je me demande pourquoi il n' y a pas de plinthes en bas des murs de la cheminée ? Qui a bien pu oublier de faire cela ou penser que c'était une bonne solution ? 
de la paresse ? un oubli ? plus de moulure identique ? ou juste, une très mauvaise décision ?...... 

On voit bien sur la photo que les murs ont un coté mou, pas finis. Et la cheminée aurait bien besoin de retrouver son brillant pour donner l'illusion du marbre. Il y a donc encore du travail avant de pouvoir remeubler ce petit salon .  



Et il est temps que je me débarrasse de ce potiron pas trés réaliste . Erreur de jeunesse , il est là depuis tellement d'années .. Je me suis habituée à le voir, et comme pour les petits tableaux je n'y fais plus attention .



vendredi 28 juin 2019

il y a un siècle .. au moins !

 A quoi peut ressembler une maison de souris abandonnée depuis longtemps ? 
Est ce qu'en miniature le temps est le même ? peut être qu'il compte double ? 
Est ce que douze longs mois deviennent une éternité ? 



On dirait qu'il y a un siècle que plus personne n 'est venu ici  


de la poussière...



de la poussière partout ....


aucun endroit n' y a échappé... 


on dirait que des années entières se sont écoulées 


depuis combien de temps ?


tout a été laissé à l'abandon, 



la poussière a tout recouvert, laissant une pellicule blanche et grise



sur toutes les surfaces 


...


...


Pourtant, avec un peu d'imagination, on se dit qu'elle a dû être jolie cette maison à l'époque ou y vivait une famille de petites souris. C' était il y a bien longtemps. Je dirais une éternité .

lundi 18 décembre 2017

joyeuses fêtes !




Un petit mot pour vous souhaitez à tous de très joyeuses fêtes.

                                                           


 et vous présentez Jeanne, mon coup de coeur de cette année.



Au début, c'était pas gagné ! car je n'arrivais à rien avec elle. Elle ne voulait pas du tout faire connaissance avec son mari. J'ai perdu patience et je l'ai laissé de coté très longtemps. J'ai préfféré faire autre chose. Tant pis pour elle, tant pis pour lui ... j' en avais marre de recommencer son visage.


C'est dommage car j'aimais bien le fond du tableau, sa toilette, la couleur de sa peau.
J'ai repris mes pinceaux dans l'idée de faire un portrait à part qui ne serait pas la femme de Monsieur.
 Je n'aime pas abandonner.


Et, voilà ! Elle est apparue tout de suite. J'avais depuis le début cherché à faire une femme, toute mince et altière ... et Non ! C'est Madame qui s'est présenté elle même, avec ses rondeurs, son petit menton et ses yeux malicieux ! Génial ! 
Elle a eu raison de ne pas se laisser faire. C'est mon tableau préféré, cette Année. 
Mais du coup, c'est ce pauvre Monsieur que j'ai du retouché pour qu'il s'accorde mieux avec ma Jeanne. 


Il est devenu moins froid, plus rond et cela fait de lui quelqu'un de different. L'ancien a disparu.
Celui ci a l 'air de trouver Jeanne à son gout.

                                                    OUF ! voilà des heureux!

..., j 'imagine car l' histoire ne dit pas si ils vecurent heureux et eurent beaucoup d'enfants .