dimanche 27 avril 2014

SIMP 2014

ET oui le SIMP revient, comme chaque année maintenant. Et avec lui l'obligation pour moi de reprendre mes pinceaux.
C'est à chaque fois la même chose, je peste et je râle contre cette contrainte que je me suis imposée toute seule. Je dois ranger mes outils et laisser de coté ma maison de souris.

Heureusement qu'il y a ce salon de miniature car je crois que je n'aurais pas le courage de sortir mes pinceaux. C'est toujours quelque chose de difficile au début de se confronter à la page blanche. Mais je dois aimé souffrir car j'avoue qu'au bout de plusieurs semaines je prends plaisir à ce face à face avec moi même .
Quand je fais de la miniature, j'arrive à bidouiller et à contourner les difficultés. Avec la peinture , c'est vraiment pas possible. Quand c'est raté c'est vraiment raté.
Heureusement , il y a des jours .... ou en prends beaucoup de plaisir à peindre et a voir les choses se dessiner et apparaitre lentement. Ce sont des moments magiques et ça fait du bien.
En ce moment , J'ADORE . Je suis à fond dedans. Je pense peinture, Je mange peinture, Je rêve peinture et J'oublie que j'ai une famille et des enfants !!!! haha ! mais ça fait du bien.
Merci le SIMP !

Du coup, je donne pas beaucoup de nouvelles, je lis de temps en temps tout ce que vous faites mais je laisse peu de commentaires. je suis désolée. Ce sera ainsi jusqu'au mois de juillet.


Voici quelques portraits, j'espère qu'ils vous toucheront . ils ont tous leur petite histoire.





Anny  5cm/6cm



Eléonor 5,5cm/6,5cm


Alexandra 5,5cm/6,5cm


Louis 4cm/5,5cm


Eloise 4cm/5cm

samedi 8 mars 2014

Le grand salon vert



Voilà, le grand salon vert fini. C'est très agréable de pouvoir  regarder son travail et de se dire..

" VOILA , C'EST FINI !". 

Je suis ravie de pouvoir partager cela avec vous. 




 Cette pièce ressemble enfin à ce que je voulais. Je sais, aujourd'hui, que je ne changerai plus rien  . . je ne pourrais que rajouter des petits objets trouvés dans de futurs salons de miniature. C'est de loin la partie la plus agréable, n'est ce pas ?
J'ai commencé, cette pièce, il y a si longtemps...5 ans ,


5 ans .. , c'est vraiment très long. Il ne faut pas se lasser et tenir bon. Il ne faut jamais abondonner car on finit toujours pas arriver à obtenir ce que l'on veut vraiment .
J'ai pour habitude de laisser longtemps les choses de côté quand cela ne fonctionne pas tout de suite.
Je ne me sens jamais obligée de finir  rapidement. Je préfère commencer autre chose, quelque chose de different. Je laisse le temps faire son oeuvre ....et mon idée continuer à faire son petit chemin dans mon esprit. Le déclic finit toujours par arriver.


En regardant cette photo prise il y a quelques mois, je me dis que j'ai eu raison de modifier le fond de la pièce.  Je pensais pourtant avoir fini celle ci. J'avais passé toute une année à travailler sur la réalisation des fauteuils. Cela m'a pris beaucoup de temps pour trouver la bonne technique et surtout les bons tissus, la bonne couleur. Merci à toutes mes amies, pas du tout passionnées par la miniature, mais qui m'ont accompagnées dans mes recherches du morceau de tissu idéal. Entre les salons de " hobby "en tous genres et les magasins de tissus .... j'ai tout fait ... Paris est une très grande ville !
Tout cela pour trois fauteuils !... je rassure tout le monde, j'ai maintenant un stock de tissu pour faire un jour, peut être (dans une autre vie ) beaucoup de petits fauteuils dans tous les coloris.

J'ai vraiment aimé travailler la couleur de cette pièce. C'était un vrai plaisir pour moi. Chaque meuble et chaque objet à été choisi pour sa couleur. Le vert est un couleur froide et je voulais faire de cette pièce un endroit chaleureux. C'est un jeu amusant que de modifier la force et la présence d'une couleur en lui associant une autre. Ici tout est en équilibre ; les verts avec les rouges et l'orange , le bleu avec le jaune.
Même le fauteuil rose que j'ai décidé d'enlever retrouvait sa couleur dans le petit coussin avec des roses du canapé.



J'ai enlevé le fauteuil rose pour alléger la pièce mais j'ai gardé le petit coussin. Sur cette photo, on voit aussi que j'ai changé les objets qui étaient sur le dessus de la cheminée. J'aimais bien cette version mais cela faisait beaucoup trop d'objets sur la même ligne. J'avais  déjà mis beaucoup de petits bibelots sur les rayonnages de la bibliothèque. J'ai préféré regrouper tous les vases au même endroit, au dessus de la commode sous le tableau de Miss Pampadour.


Je ne regrette pas du tout mes choix. Avec ces nouvelles étagères sur le coté, la pièce est plus cohérente. Elle devient une vraie bibliothèque. Le décor est planté ; il nous reste plus qu'a poser tous les autres accessoires  ...   et si la bibliothèque était l'endroit parfait pour prendre un thé ?
 NON, ceci n'est pas un fumoir ! petite précision pour certaines qui se reconnaitront ... c'est une maison NON FUMEUR  !   




jeudi 6 mars 2014

petit bonheur du jour








Il y a des petits bonheurs ..... comme une photo réussie.





Qu'elle chance ! ce n'est pas toujours facile d'obtenir une photo qui rend aussi bien l'atmosphère qui règne dans une pièce.
j'ai tellement envie d'y être, de m'installer à cette petite table pour écrire. Je suis sure qu'il y a du feu dans la cheminée. Bien sur qu'il y a du feu dans la cheminée puisque seul, le crépitement des buches vient troubler le grand silence de la maison. Tout le monde dort. C'est le moment de la journée que je préfère, la dernière heure avant d'aller me coucher à mon tour. je veux profiter jusqu'au bout de cette soirée, grapiller des minutes que le sommeil n'aura pas .
je rêve de cette maison depuis si longtemps que j'ai parfois l'impression qu'elle existe vraiment.

C'est un bonheur de voir nos rêves se matérialiser devant nous le temps d'une photo !

Je n'ai pas encore eu le temps de trier toutes les photos que j'ai prises du grand salon vert mais j'espère que celle ci vous aidera à patienter. Et oui , le salon vert est fini ...presque ...il me manque encore trois petites cuillères en argent pour le thé . un détail !

mercredi 19 février 2014

Avancée des travaux



 Cela avance plutôt bien et vite. Cette fois ci, je n'ai pas passé beaucoup de temps à faire les livres.
Comme ils ne seront vus que de profil, j'ai simplement photocopié des couvertures de livres et je les ai collées sur un volume en carton. ils sont surtout là pour apporter de la couleur et animer cet angle de la pièce qui était un peu vide. Je ne regrette pas du tout la grande horloge. Je lui trouverai une autre place dans la maison.


A la place de la grande horloge, j'ai pu mettre une petite table minuscule que j'avais trouvée lors de mon premier voyage à Chicago. J'ai mis dessus un petit écritoire réalisé par Mylène Martin. J'ai acheté cet objet il y a des années. Il a enfin trouvé sa place. Le petit vase rouge sur la cheminée vient de Venise. C'est un joli souvenir et il est ébréché comme un vrai ! et oui même en miniature, les vases n'aiment pas les chutes.


dimanche 16 février 2014

Une nouvelle Idée ..

ET oui , on ne sourit pas et on ne fait aucuns commentaires.
Je suis dans une phase de démolition. Et pourquoi pas ? Après le petit salon bleu, le grand salon vert.



Je trouvais que le coin de la pièce était un peu vide .


Non, je ne trouve pas une autre excuse pour ne pas avancer ....

je veux surtout finir en priorité les trois pièces qui sont alignées côte à côte sur le même étage. Je dois les réunir ensemble pour pouvoir terminer de construire le deuxième étage. Une fois que j'aurais collé ces trois pièces ensemble, je ne pourrai plus intervenir. Non, non, ce n'est pas du perfectionnisme ! c'est juste l'envie que tout soit parfait ! je suis sure que vous me comprenez .

jeudi 13 février 2014

Décor de cinéma




J'adore cette photo, je ne sais pas vraiment pourquoi. J'aime sa composition, ses couleurs. Elle ne raconte rien de particulier mais elle attire notre regard sur ce qui se passe de l'autre coté. Elle nous donne envie de franchir la porte, d'aller découvrir le reste de la maison.




Cette photo me fait penser aux grands hangars de cinéma. On dirait un décor planté là qui attend l'arrivée des comédiens. Juste trois murs au milieu d'un immense espace (ma table de travail , LOL). C'est la création du décor qui me passionne le plus dans la miniature. On a une scène a jouer, une histoire a raconter. Tout doit être en place, il ne doit rien manquer. C'est à ce moment précis de la réalisation, quand je peux contempler mon travail avec du recul  que je peux savoir si cela fonctionne vraiment. 

Quel plaisir de voir que l'on y croit, ça le fait !





On voit bien sur cette photo comment s'articulent les différentes parties de la pièce.






L'envers du décor, la partie que personne ne voit jamais. J'ai travaillé seulement les endroits qui seront visibles à travers la découpe dans le mur. Je ne sais pas pourquoi j'ai fait un bout du plancher car on ne le verra jamais.
On voit de chaque coté du trou, les ampoules qui reproduisent l'éclairage de la première pièce. La petite commode est représentée seulement par le dessus du plateau.






Je n'ai pas encore remis les plafonds, cela permet de prendre une vue de l'ensemble.



Tout ce travail, pour arriver à cela ....



Juste un cadre, pas de vitre, pas de miroir, un simple trou. Nous avons le sentiment d'être à l'intérieur de la pièce. La fenêtre que nous voyons dans le miroir est derrière nous. 
Nous ne sommes plus " simple Spectateur extérieur "qui observons une scène. Nous devenons"Acteur", nous sommes à l'intérieur du petit salon bleu. Nous attendons sagement que l'on vienne nous apporter une tasse de thé.



C'est en regardant, le blog de Linda, que j'ai trouvé comment accentuer encore plus la sensation d'être face à un miroir.
Elle avait partagé avec nous les photos qu'elle avait fait de l'hôtel particulier de Nissim de Camondo. Je lui dois un grand merci. C'est comme cela que j'ai eu l'idée d'accrocher une assiette sur le cadre.
Cette assiette posée en plein milieu,avec son reflet collé derrière,nous donne vraiment l'illusion qu'il y a un miroir.



C'est difficile de trouver des objets en double. J'ai eu de la chance de trouver ces deux candélabres.
La paire de petits vases n'est pas parfaitement identique. Je pense que c'est presque impossible à faire.
La petite bonbonnière de Christine Voirin a été moulée et peinte pour ressembler à l'originale. De loin, on ne remarque pas trop la supercherie. Sur cette photo, on peut voir qu'il y a encore un petit défaut , une des branches du candélabre n'est pas droite. Depuis je l'ai redressée !!! 



Cette photo est un petit clin d'oeil au blog de Josje. Le temps d'une photo, le petit salon bleu peut nous renvoyer le reflet d'un autre lieu .




Voilà c'est terminé. J'ai presque fini l'intégralité de cette pièce. Elle ne devrait plus bouger à part quelque petits détails de décoration.


Il me reste a faire la porte. J'ai du mal à me décider car j'aime bien la vue que l'on a sur les autres pièces.
Mais je n'ai pas le choix si je veux rester cohérente avec la petite histoire que je raconte. Ce petit salon est un petit endroit calme et privé, réservé aux amies de madame souris. Il y a donc une porte ! pas le choix.



Pour l'instant, il y en a une qui s'en fout ....c'est cool la vie pour elle .

samedi 8 février 2014

Eternel recommencement ,,,


En 2014 ...j'ai fait le voeux de finir le grand salon vert de ma maison de Souris.

Et me voilà entrain de retoucher le petit salon bleu ...???? Je n'avance pas, JE RECULE.

Depuis six mois, une des lampes ne marche plus. C'est un peu la panique car je me rends compte qu'il y a un court-circuit. Changer l'ampoule ne change rien car elle crame dès que j'essaye d'allumer la lumière. Il faut décoller les murs et enlever le plafond pour aller voir ce qui se passe de l'autre coté. On ne pense jamais à cela quand on travaille.
J'ai de la chance car mes pièces terminées ne sont pas encore collées entre elles.
Comme je n'ai pas d'autres choix que de tout décoller, je vais profiter de cette occasion pour changer 
ce qui ne me plaisait pas dans cette pièce.  



Le salon bleu était comme cela avant. La pièce est jolie mais j'étais déçue par plusieurs choses.
Je voulais depuis longtemps travailler sur le miroir et son reflet. C'était une idée de départ assez simple mais j'ai voulu apporter une idée en plus. J'ai voulu faire une autre ouverture pour compliquer les choses. J'ai ouvert une porte qui donne sur un petit couloir. L'idée était d'apporter de la profondeur à cette pièce qui est toute petite et d'emmener notre imagination ailleurs. Imaginer que dans cette maison de souris il y a plus de pièces que les pièces que nous voyons. Sur une photo, cela fonctionne très bien car nous n'avons pas la troisième dimension. Dans la réalité, cela n'est pas aussi évident, notre cerveau fait son petit malin ...



Face à la pièce et face au miroir, il comprend le truc. Il ne voit pas notre visage se refléter dans le miroir, il fait la correction de lui même et trouve une solution. Notre cerveau perçoit le miroir comme un trou qui nous permet de voir la pièce de derrière. Jusque là tout est normal. OUF ! Ce qui ne va pas c'est qu'il pense que la pièce qu'il voit est la même pièce que celle que nous voyons derrière la porte ouverte. Il associe les deux pièces. Je n'avais pas pensé à cela. Notre cerveau transforme ce qui doit être un miroir en"passe-plat".  Ce phénomène est accentué par la couleur du couloir. J'ai peins le couloir dans un ton bleu pale pour rester en harmonie avec le petit salon bleu. C'est un très mauvais choix car on croit qu'il s'agît de la pièce de derrière. Défaire les plafonds et les murs pour réparer l'électricité va me permettre d'essayer de corriger tout cela. Je veux aussi refaire les rideaux. Quand on regarde le reflet dans le miroir , il y a toujours ce rectangle bleu qui apparaît. Le résultat n'est pas très joli.



J'ai essayé de changer la couleur du couloir, de mettre un papier peint avec des motifs pour enlever l' idée que la porte s'ouvre sur la pièce que l'on voit par le trou dans le mur. J'ai fait plusieurs essais, je n'ai pas trouvé la solution. Je me suis enfin décidée à fermer cette porte. C'est une solution radicale mais cela fonctionne.
Je me rends compte que si nous voulons que quelque chose fonctionne, il faut rester simple et ne pas vouloir en faire trop. Je dois rester concentrée sur l'idée du miroir. On oublie le couloir. Il est derrière la porte. C'est au spectateur d'avoir de l'imagination. 


Je dois trouver une solution pour le rideau. Je pense qu'il faut juste faire une cantonnière au dessus de la fenêtre pour changer les choses.



Cela est toujours un peu stressant de démonter son travail surtout si celui ci est bien collé ......




Cela va me permettre aussi de prendre des photos pour mieux vous faire partager mon travail.


Avec un mur en moins, la pièce parait plus grande.


J'ai réglé le problème du couloir. J'ai fermé la porte mais j'ai voulu garder, tout de même, un petit renfoncement comme si il y avait eu deux portes séparatrices et que l'on avait ôté la première. Cela donne un peu de profondeur au mur et apporte une zone d'ombre. Et puis on voit un peu de mon carrelage, je n'ai pas travaillé pour rien...

J'ai aussi réparé l'électricité. Ce fut un moment difficile car c'était un fil dénudé dans la lampe qui créait un court circuit. J'ai dû enlever le fil en espérant pouvoir en remettre un autre .... et c'est le moment le plus délicat et le plus long et stressant de l'exercice ... repasser un fil électrique à l'intérieur d'une lampe .... j' espère ne jamais avoir à le refaire !!! Grace à cette mauvaise aventure, je vais réfléchir aux endroits ou je veux mettre des lampes dans mes futurs projets. Je pense que c'est dans l'ensemble quelque chose de très fragile. C'est tellement magique de voir une pièce éclairée que c'est difficile de s'en passer.


J'ai fait la cantonnière pour les rideaux. J'aurai voulu que Giac soit mon voisin. (qu'elle idée d'habiter de l'autre coté de l'océan ) J'aurais pu lui demander un coup de main. Je n'aime pas travailler le tissu en miniature. Je trouve cela difficile d'arriver à faire quelque chose de réaliste et pas trop raide. 



J'ai choisi un modèle de cantonnière très simple. Une fois posée au dessus des rideaux, elle masque le haut du mur et on ne voit plus ce rectangle bleu qui me gênait tant dans les premières photos . La solution est bonne mais je ne suis toujours pas satisfaite du résultat. je vais mettre plusieurs jours à comprendre pourquoi. C'est la couleur des rideaux qui ne va pas. J'adore cette couleur mais elle est trop vive. Elle est dominante par rapport au bleu de la pièce. Elle vient au premier plan, on la voit trop et du coup elle détruit l'effet de profondeur que je voudrais donner. Sa présence est trop importante. C'est donc reparti pour un tour ...quand je dis que je n'avance pas .... je recule !



Je n'ai pas cherché très longtemps la bonne couleur. J'avais dans mes tiroirs un morceau de soie vert avec des reflets bleu. J'ai essayé de faire un modèle de cantonnière avec des plis et une frange. j'ai enlevé les grands rideaux. J'ai conservé le voilage très léger. j'ai utilisé la technique d'Elisabeth (colle+eau) pour faire les plis. Merci Elisabeth, c'est simple, efficace et cela marche !!! 



Sur cette photo, on comprend mieux à quoi ressemble la pièce inversée qui est le reflet de la première.
Il reste encore le carrelage, souvenir de l'emplacement du couloir.


j'ai profité de ce temps passé à retravailler sur cette pièce pour mieux penser à son rôle dans la maison de souris. C'est une toute petite pièce car j'ai dû réduire de moitié sa profondeur pour créer son double. Une pièce assez petite avec un miroir ne pouvait que devenir un petit salon, une petite pièce où on peut venir prendre le thé à l'écart du bruit et du chahut qui règnent habituellement dans une maison de souris. Qui dit, maison de souris, dit une multitude de petites souris et de souriceaux .... de tout âge ... combien ??? je ne sais pas encore .
Nous pouvons donc imaginer que la maitresse de maison est ravie d'avoir un petit salon bleu pour se détendre et papoter avec une amie. C'est la pièce la plus féminine de la maison et la plus jolie. Pour la rendre plus délicate, j'ai eu l'idée de transformer un peu sa décoration.


J'ai découvert il y a une dizaine d'année le travail de Jane Graber. J'ai tout de suite aimer la simplicité de son travail. Je commence a avoir une jolie collection d'assiettes réalisées par elle. Je lui ai demandé il y a quelques années si elle pouvait faire une assiette pour chacun de mes enfants et de mes neveux. Sur chaque assiette, il y a le prénom et l'année de naissance. Je ne savais pas encore comment les utiliser. J'aime l'idée qu'elles vont être accrochées et exposées sur les murs du petit salon bleu.


Voici un exemple des assiettes de Jane Graber .


Comme les murs vont être très remplis, je choisis de ne garder sur le rebord de la cheminée qu' une petite tasse à thé posée là et oubliée . Il faut que je trouve une petite cuillère ...deux petites cuillères !



En regardant cette photo, je me dis que les solutions trouvées étaient les bonnes.
Notre petit cerveau se laisse avoir.
                                     

                                                       QU'EN PENSEZ VOUS ?

lundi 13 janvier 2014

LA VOILA !


Ouf , elle est là et bien là . Quel courage ! elle est restée sans bouger tout le temps de la pose .
Il faut dire qu'elle n'avait pas trop le choix. J'étais très énervée de l'avoir laissée partir une première fois.
Pas question de filer cette fois ci avant que je sois satisfaite du résultat . 


J'ai refais le décor du fond. J'ai détaché le fauteuil de l'arrière plan. J'ai épaissi et élargi son buste pour le rendre plus présent et surtout j'ai retouché son regard.



C'est fou comme un peu de cernes sous les yeux et un froncement de sourcils vous donne tout de suite dix ans de plus !!!

En gros plan , il y a tellement de couches de peinture que l'on peut voir les traces du pinceau.

Je suis contente, c'est moi qui est eu le dernier mot. Je vais avoir une nuit paisible .