lundi 6 novembre 2017

les souris , enfin !

Ho Zut ! , j 'ai complètement oublié de parler des petites souris .
Et le temps passe si vite, ce mois de juillet parait déjà si loin .

      La vérité c'est que ... comme à mon habitude, j' ai retardé le moment où j' allais devoir faire ces petites souris .. en maillot de bain !.
Ce n'est pas que je garde le meilleur pour la fin, non, j' ai plutôt retardé le moment où j'allais devoir les faire. Tout simplement par crainte de ne pas y arriver. Il est vrai que si l'idée fonctionne très bien sur le papier, il est beaucoup plus difficile de les imaginer, une fois que l'on a le paquet de Fimo dans la main. Heureusement qu'une tête de souris c'est vite reconnaissable ... un museau pointu et deux grandes oreilles .



Elles ne sont vraiment pas grandes, même si leur taille est exagérée par rapport à de vraies souris.



Et il faut toute une équipe !! 




J'ai bien fait d'avoir choisi une petite bassine... il n 'y a de la place que pour 5 souris .



Et une copine pour les regarder .


Voilà Joséphine, elle est prête à rejoindre les grandes . Elle a sa bouée . Même pas peur !




Pour l'eau j'ai utilisé de la résine à deux composants et je l'ai teintée avec de l' encre bleue . 
J' y ai été un peu fort et l'eau est vraiment trop bleue, mais trop tard,c'est impossible de revenir en arrière. La résine donne un résultat très plat et brillant.  Pour créer les remous et les petites vagues, j 'ai attendu que la résine soit sec et j 'ai appliqué en plusieurs couche de la colle blanche qui devient transparente en séchant. La colle donne un peu de relief et des mouvements à l'eau .
J'ai ensuite peins avec un pinceaux très fin ( un poil ! ) le relief des vaguelettes. 
le souci avec la résine s'est qu'elle jaunit avec le temps. L'eau deviendra donc plus verte.
A vouloir faire les choses au dernier moment, on ne se laisse pas le temps d'expérimenter plusieurs produits. Cela m 'apprendra ! .. si seulement :) 


         .  En attendant, la petite Joséphine va pouvoir continuer à rêver au jour où elle n 'aura plus besoin de sa bouée .