jeudi 5 mars 2020

ENFIN !

 Il s'est passé beaucoup de temps depuis le début de la construction de cette pièce. En effet, j'ai commencé la chambre des enfants il y a plus de trois ans maintenant.  

Sa construction avait été interrompue pour cause de déménagement. C'était une raison valable mais ce n 'était pas la seule raison. Je m 'étais arrêtée dans mon élan après la construction des lits car je n 'arrivais pas à trouver une solution pour l'aménagement global de la pièce. Je me sentais coincée .
              
Heureusement que la réalisation de cette maison de souris est pour moi un projet à long terme et que rien ne me presse.



         Dès le départ, j'ai imaginé cette maison sans faire de croquis très précis. Le seul cadre stricte que je me suis imposée était les dimensions de l'armoire dans laquelle toutes les pièces devraient trouver leur place. Cette grande liberté me permet d'évoluer dans mes choix. Mais ,par contre, le fait de ne pas avoir fait de plan précis des étages et des différentes pièces me donne beaucoup plus de travail pour que toutes les pièces s'adaptent entre elles.
       
Chaque pièce est un sujet de réflexion, de challenge. Je m'amuse a essayer des choses nouvelles pour moi mais certainement déjà vues par d'autres. C'est un moyen d'expérimenter et de découvrir des techniques très différentes. C'est parfois compliqué et je dois souvent recommencer. Le plus dur étant, de garder en tête la cohérence du projet final et de ne pas partir dans toutes les directions.
C'est le plus dur. C'est difficile de rester cohérent sur un projet qui dure sur une si longue période.

 Je suis libre de faire ce que je veux mais pas tant que ça !


Depuis le début, je cherche à m'imposer des contraintes, c'est pour moi la seule façon d'être créatif.
Il faut se heurter à des difficultés pour trouver la solution. C'est ma plus grande motivation, chercher, essayer, recommencer et enfin trouver !!!
C'est ce travail là qui me plait, beaucoup plus que le résultat final. Et c'est surtout ce travail que j 'ai envie de partager.

Donc, pour la chambre des enfants je m 'étais imposée une super contrainte......faire dormir dans une seule et même pièce 5 souriceaux !
Et  créer cette chambre dans le même volume que celui de la chambre de la grand mêre.




                           Le volume de la pièce va vraiment devenir une difficulté. Celui ci est déjà déterminé. En effet, la chambre des enfants se trouve à l'étage, juste au dessus de la chambre de la grand mère.
j'ai donc deux volumes identiques l'un au dessus de l'autre. Dans, le premier j'ai pu facilement faire la chambre de la grand mère. Mais dans le deuxième, est ce que je vais pouvoir faire tenir 5 enfants ?
Chez les souris aussi , il y a la crise du logement !



                     Sur ces deux photos, on peut voir le volume exact occupé par la chambre de la grand- mère. Si les dimensions de la pièce sont suffisantes pour installer, une salle de bain, un grand lit, ainsi qu'une cheminée, elles paraissent très petites pour y installer 5 lits  .



           Réaliser des lits superposés était pour moi la meilleure solution pour faire dormir tous les enfants. L'autre solution aurait été de faire un dortoir et d'aligner des lits côte à côte comme dans un pensionnat. Il serait resté peu de place pour la circulation.



                          Créer plus spécifiquement des lits clos m'a permis d'imaginer pou chaque enfant un univers personnel, à chacun sa petite boite. On a tous rêvé, dans l'enfance, d'avoir une cabane, un petit monde rien qu'à nous, un endroit où entreposer nos trésors. 




                          J'étais très satisfaite de la réalisation des lits superposés. Par contre, je m'étais rendue compte que mon choix de mettre le cinquième lit derrière le volume de l 'entrée n 'était pas une bonne idée. Ce dernier lit était caché par le volume de celle ci. Il serait très difficile de l 'apercevoir tout au fond. Je voulais que chaque lit ait son importance et son univers spécifique. Dans cette première version, seuls, les deux lits superposés étaient visibles.  Je n'avais pas vraiment de solution pour régler ce problème. 

Du coup, j' en étais restée là .... Et j 'avais fait mes cartons pour déménager .







                     Trois ans après, quand je me suis à nouveau décidée à reprendre mon travail sur ma maison de souris, j 'ai retrouvé mon problème. ... Il était toujours là !

Mais, cette fois çi , bizarrement, j'ai trouvé très rapidement  la solution ... 


 Si je voulais apercevoir l'intérieur des cinq lits, il fallait que je modifie la perspective de ma pièce. 



    C'est une solution super simple. Il suffit de modifier le positionnement de mes lits. Je vais accentuer la perspective de la pièce. Du coup, la position des lits clos est décalée et nous pouvons apercevoir plus facilement l'intérieur des lits.

 La qualité des photos est très mauvaise car se sont des photos de travail mais elles permettent de comprendre le principe et surtout l 'interêt de déformer la perspective de la pièce. on peut voir chaque façade en tournant la tête .

Je ne culpabilise plus d'avoir laissé cette pièce au repos pendant trois ans. Le temps qui passe nous permet de prendre du recul sur un projet , de le redécouvrir et de le regarder avec un oeil neuf. Je ne m 'acharne jamais quand ça ne va pas . J'attends .... parfois longtemps ... c'est un peu le problème !


            J'ai adoré travailler sur le troisième lit clos. C'est celui d'une jeune fille, l'ainée des cinq souriceaux. Elle a droit à un lit bien séparé de ses frères et soeurs . Je voulais un style moins enfantin que pour les deux autres. Je voulais lui donner un coté plus précieux. 

Pour les panneaux peints, je suis partie à l'aveuglette. Je n 'avais pas d'idée très précise.



C'est plus tard que je vais opter pour un style plus décoratif. Je vais aussi comprendre que pour donner plus de poids et de présence à ce lit, il faut créer un bloc architectural en y associant la porte de la chambre.  La couleur bleu permet d'unir les deux parties. Cela rend l'ensemble plus imposant et beaucoup plus présent. Cela devient un vrai contre poids à la présence des deux lits clos qui occupent tout le mur d'en face. L'ensemble est plus équilibré.




Il me reste encore beaucoup de choses à finir avant de pouvoir coller définitivement tous les éléments de cette pièce. Je dois finir le plafond. Je dois terminer l'installation électrique. Et je dois prendre des photos de chaque petits lits car une fois la pièce finie, il me sera difficile de le faire .



8 commentaires:

  1. Plus tu avances et plus je rêve de me transformer en petite souris pour fureter à ma guise dans cette magnifique maison! J'envisage même de jouer à Boucle d'Or et d'essayer chaque lit... quitte à m'endormir dans l'un...

    RépondreSupprimer
  2. je te reconnais bien là ! Nell te prêtera peut etre le sien .... celui avec tous les doudous .

    RépondreSupprimer
  3. Impresionante. Desde luego muy creativo.

    RépondreSupprimer
  4. This is so incredibly beautiful! I also saved your next post so I can look at the photos again, there are too many details to take in at once.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Megan,
      ce sont les petits détails qui apportent beaucoup de vie dans les miniatures.

      Supprimer
  5. This house is incredibly beautiful, the beds are so detailed. They are tastfully furnished with so much attention for detail and love, I think I'll shrink for becoming a little mouse, and to live in there ;)! Every time I look at a picture, I have to look more than once, and I discover more and more, it's all so delicate and beautiful. Catherine, you're a magician!
    Amicalement, Ilona

    RépondreSupprimer
  6. merci Ilona ,
    moi aussi , je redécouvre des détails que j 'avais oublié quand je regarde ma maison de souris. j 'arrive a etre surprise !
    quand , les choses sont finies , je ne les regarde plus beaucoup . du coup , j 'ai beaucoup de plaisir à les redécouvrir . Et puis avec , les années mon regard change . c'est amusant .

    RépondreSupprimer